• Rivières de Haute Alsace

Crue du 29 et 30 janvier

Mis à jour : févr. 1

Une crue de fréquence décennale a eu lieu les 29 et 30 janvier 2021 principalement sur les rivières vosgiennes. Cette crue est le résultat d'une forte pluviométrie sur les sommets alliée à la fonte des neiges. Notre système de prévision des crues nous a permis d'anticiper ce phénomène et de mettre en oeuvre les actions préventives. Nos équipes sont restées mobilisées durant tout l'épisode sur le terrain pour surveiller l'évolution de la crue, assister les communes dans les manoeuvres d'ouvrages ou dégager les embâcles sous les ponts.

La crue des 29 et 30 janvier était de niveau décennal pour les affluents vosgiens et l'Ill en aval d’Ensisheim. La pointe de crue a été atteinte le 30 janvier au matin pour les rivières vosgienne et le 31 sur l'Ill en aval de Colmar.

Notre système de prévision des crues nous a permis d'anticiper le phénomène plusieurs jours en avance et de mener les actions préventives nécessaires (dégagement des ponts, appels aux communes...)


Une fois n’est pas coutume ce n’est pas la Doller qui a eu la plus forte pluviométrie et crue mais la Thur, la Doller étant à peine en biennale sur la partie aval de Reiningue.

Le Sundgau a heureusement été moins touché, la neige ayant déjà fondu les jours précédents, et la pluviométrie restant comprise entre 35 et 40 mm sur les deux jours précédents la crue.

En montagne la pluviométrie était de l'ordre de 120 mm sur les deux derniers jours. Cependant combiné à la fonte d'une partie de la neige tombée 15 jours avant, le cumul réel est équivalent à une pluviométrie de 300mm.

Fort heureusement cette neige déjà plus ancienne et bien gelée n’a que partiellement fondue, limitant l’effet de la crue, même si dans l’amont de la vallée de la Thur l’eau venait de partout.



L’ensemble des équipes de RHA étaient naturellement sur le pont ainsi que de nombreux élus et délégués des syndicats qui nous ont fourni des renseignements précieux ou qui se sont chargés de dégager de petites embâcles, nous les remercions chaleureusement car notre efficacité dépend étroitement de notre collaboration.

Nous avons ainsi dégagé avec nos engins une dizaine d'embâcles importants accrochés aux ponts, y compris de nuit.


Nos barrages ont également été mis à contribution et ont stocké plus de trois millions de m3 permettant de réduire la pointe de crue d'environ 30 m3/s sur l'Ill en aval de Colmar. Le barrage de Kruth a notamment permis d’abaisser la pointe de crue de la Thur de près de 20 m3/s. Il a nécessité une surveillance renforcée de plusieurs passages par jours puisqu'il s'agissait de sa première remise en eau depuis les travaux.



Les vannages permettant de décharger les cours d'eau dans leur champs d'inondation ont également été mis en service dans plusieurs communes permettant de réduire la pointe de crue de près de 10 m3/s.


Ainsi l'ensemble des ouvrages à permis de réduire la pointe de crue de 40 m3/s en aval de Colmar, ramenant la pointe à 165 m3/s.


Globalement cette crue s'est passée sans encombre. De menus désordres ont été repérés sur les 250 Km de digues que nous gérons mais rien de grave. Les équipes resteront mobilisées dans les jours à venir pour dégager les embâcles ou constater d'éventuels désordres.


Cette crue a été également instructive pour comparer nos calculs hydrauliques à la situation sur le terrain. En effet les crues décennales marquent souvent la limite du début des évènements plus impactant.


306 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout